Qui est l’espion qui a implanté Stuxnet ?

Retour sur l’opération Olympic Games.

Les Américains, comme les Israéliens visaient depuis longtemps à entraver les velléités nucléaires militaires de l’Iran. Les iraniens avaient protégé leurs systèmes informatiques nucléaires en les coupant physiquement de tout réseau. Il fallait donc accéder directement sur un site, pour y implanter le virus qui atteindrait les équipements.

Pour les États-Unis, la NSA est à la manoeuvre. Et côté israélien, l’Unité 8200, spécialisée dans la cyberguerre, est intégrée à l’opération. Les Américains disposaient de centrifugeuses similaires à celle des Iraniens, qui leur avaient été fournies par le feu dictateur Mouammar Kadhafi après qu’il eut renoncé à ses efforts nucléaires, en 2003.

Le virus Stuxnet sera introduit dans les systèmes iraniens à travers la mise à jour des ordinateurs portables des ingénieurs de l’usine de Natanz, moins surveillés que les installations elles-mêmes. Après la destruction de quelques centrifugeuses, les Iraniens blâmant la piètre qualité des machines fournies par le Pakistan, bloquèrent les autres.

Résultat de recherche d'images pour "virus stuxnet"

Côté américain, l’opération Olympic Games, dont Stuxnet est un élément, a été commandé par le général James Georges W.Bush. Elle a rapidement fait l’objet d’une opération étroite avec les Israéliens, associés sans délai. Lors de la station de pouvoir entre Bush et son successeur Obama, l’opération Olympic Games est au menu de la discussion. Obama fera installer des cartes de l’usine de Natanz dans la « situation room » de la Maison-Blanche poursuivre l’opération au jour le jour.

Courant 2009, le programme fonctionne avec succès. Le projet nucléaire iranien est ralentit, sans que ses responsables aient soupçonné la source de leurs problèmes. En 2010, les premiers articles de presse sur un nouveau ver informatique disaient n’êtes commencent à apparaître. Le secret va dès lors être rapidement éventé.

L’effet recherché est-il atteint ?

Le nom de l’opération symbolise les cinq anneaux du drapeau Olympique, les cinq pays pays participant à cette action. L’opération Olympic Games a fait parti d’un ensemble de mesures (assassinats ciblés, embargo, etc.) visant à affaiblir les efforts nucléaires de l’Iran.

Il était nécessaire de rendre le pays plus conciliant dans la perspective d’un accord sur le nucléaire finalement conclu le 14 juillet 2015 à Vienne (Autriche). Il s’agit donc d’une opération politique. Elle a contribué à atteindre le but recherché, toutefois non conformes aux objectifs il n’avait initialement espéré par les négociateurs (Allemagne, Chine, France États-Unis, Royaume-Uni, Russie).

Cet édifice diplomatique a été jeté à bas par le président Donald, qui s’est retiré de l’accord avec l’Iran en 2018, initiant ainsi un nouveau bras de fer.

Qui est la taupe ?

Deux sociétés écrans ont été crées par les États-Unis et Israël pour infiltrer le site de Natanz. Elles ont obtenu un laisser passer une seule fois pour y travailler.  La taupe s’est faite passer pour un technicien.

La taupe néerlandaise a été le moyen le plus efficace d’introduire le virus dans Natanz », a déclaré une source à Yahoo.

 Elle a infiltré le programme nucléaire de l’Iran, prenant le contrôle et sabotant une partie de ses processus d’enrichissement en accélérant ses centrifugeuses.

Jusqu’à 1 000 centrifugeuses sur 5 000 avaient été endommagées par le virus, selon les rapports, ce qui a retardé le programme nucléaire.

La CIA et le Mossad ont refusé de répondre aux demandes de commentaires, tout comme l’AIVD,(service extérieur des renseignements des Pays-Bas) a indiqué Yahoo.

La taupe néerlandaise a eu accès à Natanz quelque temps avant l’été 2007. Bien qu’il n’ait pas participé directement à l’installation des centrifugeuses, il a pu recueillir des informations sur les dispositifs et leur configuration.

Il a fait plusieurs visites sur le site, obtenant « les informations essentielles » nécessaires pour que le virus réussisse, selon une source. Plus tard, il a physiquement introduit le virus dans le complexe, l’installant dans les systèmes, via une clé Usb ou un portable d’un employé.

Plus tard le virus s’est répandu à d’autres système, et à travers le monde ; cela aurait été fait involontairement. L’Iran a exécuté plusieurs employés mais personne ne sait si la taupe était parmi eux.

En tout cas, il lui fallait un grand sang froid. Les espions seront toujours à la tâche sur le terrain, en appui à ce mode cyber devenu nécessaire à tous les gouvernements de la planète pour espionner, attaquer sans se faire prendre, ou en tout cas trop tard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :