Les services secrets iraniens.

Le ministère du renseignement et de la sécurité nommée (VEVAK, Vezarat-e Ettela’at va Amniyat Keshvar) sont, par sa taille et son budget, l’un des plus gros ministères de la République islamique d’Iran. C’est lui qui a en charge le renseignement extérieur et intérieur.

Organisation.

Le VEVAK est officiellement placé sous l’autorité du Conseil Suprême de la Sécurité Nationale, mais dans les faits, il répond de ses actes directement auprès du Guide Suprême de la révolution l’Ayatollah Ali Khamenei. Il compte environ 15 000 personnes civiles à son service, dont un nombre estimé entre 2 000 et 8 000 à l’étranger.

Ses agents sous couverture sont des diplomates, des représentants du ministère des Affaires culturelles. Les agents clandestins travaillent comme employé d’Iran Air (la compagnie aérienne nationale), comme étudiants, membres de l’agence de presse IRNA, de la radiotélévision IRIB, d’associations culturelles ou caritatives (la Fondation des martyrs, la Fondation des opprimés et des dépossédés, l’Organisation pour la culture et les relations islamiques, etc.), employés des banques à capitaux iraniens (ce qui permet de faire circuler l’argent aux autres agents) ou parfois même se font passer pour des opposants politiques. Dans ce cas leur mission consiste, bien entendu à surveiller de l’intérieur ces mouvements, mais aussi à se livrer à des opérations d’intoxication et de désinformation.

Le VEVAK a noué des partenariats avec les services secrets de pays voisins, politiquement, comme les Syriens, Soudanais, Libyens, Russes ou encore les Tadjiks avec lesquels un échange d’information régulier a lieu.

Membres.

Les membres du VEVAK sont plus souvent nationalistes qu’islamistes, c’est pour ça qu’ils sont sous l’étroit contrôle politique du Corps des Gardiens de la Révolution (pasdaran).

Et pourtant beaucoup de ses membres sont d’anciens pasdarans, ce qui laisserai supposer que comme le KGB en son temps surveillait particulièrement les membres du premier directorat principal. Ceux-ci étant à l’étranger et particulièrement à l’Ouest se trouvent confronté un Occident bien diffèrent de la description faite par la propagande d’état.

Le VEVAK ne possède pas de service action, il se contente de recueillir des informations et les missions armées sont confiées aux pasdarans, et en particulier au groupe Al Qods. Ajoutons également que les membres du Savak (la police secrète du Shah) sont aujourd’hui au service de la république islamique.

Missions

Sa première mission est de combattre toutes menaces contre le régime.

Sa deuxième mission est de s’opposer aux deux ennemis principaux le Grand Satan (les États-Unis) et le Petit Satan (Israël).

Sa troisième mission est de maintenir à niveau les forces armées face à l’embargo international, en particulier le programme nucléaire militaire

Dans les objectifs nationaux, la récente vague de contestation n’a pas été un échec de VEVAK. Le mouvement n’a jamais réellement menacé le pouvoir des Mollahs et laissé les manifestations avoir lieu a permis au service de repérer les leaders et les mettre sous surveillance.  

À l’internationale, le premier souci du VEVAK est l’environnement régional et possède des bases dans les ambassades en Arabie Saoudite, aux Émirats arabes unis, et en particulier Dubaï et Bahreïn. Ces derniers ayant une législation souple sur les capitaux permettent de transférer discrètement des fonds entre l’Iran et le Hezbollah libanais.

Depuis la conquête de la bande de Gaza par le Hamas, qui avait reçu l’aide du VEVAK, le service à l’objectif de constituer une base arrière au sud d’Israël qui permettra au moment venu de lancer des opérations de harcèlement. L’objectif du VEVAK est donc de renforcer le pouvoir du Hamas en fournissant le groupe en munitions et en améliorant l’entrainement grâce, notamment, à des contacts avec le Hezbollah.

Le VEVAK mène une guerre secrète contre le Mossad qui essaye à tout prix à détruire le programme nucléaire iranien.

En Europe.

L’Office fédéral allemand pour la protection de la Constitution (BfV), a déclaré dans son rapport de juillet 2017 : « Le siège officiel du ministère du Renseignement à l’ambassade d’Iran à Berlin joue un rôle important dans les opérations de reconnaissance des services secrets iraniens. Outre la conduite d’opérations de renseignement indépendantes, ce QG soutient les activités menées par le ministère du Renseignement à Téhéran. Ces opérations sont principalement dirigées contre des cibles en Allemagne et, dans certains cas, contre des individus ou des établissements dans d’autres pays européens. »

Mardi 8 janvier 2019, le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelson, a annoncé l’adoption de sanctions à l’encontre de l’adjoint chargé de la sécurité et de deux agents du ministère iranien du Renseignement (VEVAK) pour leurs complots terroristes sur le sol européen.

Le VEVAK est donc un service qui n’hésite pas à utiliser la manière forte au service de la protection interne comme externe d’un régime fort. Il ne fait aucun doute que les campagnes d’assassinats ciblés vont se poursuivre. En particulier depuis que le programme nucléaire iranien est sous la surveillance de la communauté internationale et d’Israël en particulier.

Les gardiens de la révolution ont fort à faire depuis les soulèvements successifs, l’avion abattu par erreur par un missile, et gestion de la pandémie. Il va sans dire que cela va laisser des traces.

En conclusion.

J’ai lu beaucoup d’articles pour ce post, et en particulier ceux du CNRI (Conseil national de la Résistance iranienne). J’ai essayé d’être le plus factuel possible ; je n’ai pas envie d’être suivi, pisté, mais c’est déjà probablement le cas sur mes recherches internet. Si je suis retrouvé mort sans explications, il faudra visiter mon blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :