La naissance d’un espion français.

Comment peut naître un espion dans l’esprit et le cœur d’un écrivain en herbe ?

Je ne suis pas issu d’un service d’état comme la D.G.S.E.  Je ne les ai même pas approchés. J’ai peut-être sans le savoir rencontré l’un des Honorables Correspondants (HC) qui en font partie. Non, il ne me semble pas. Du plus loin que je me souvienne, à l’âge de onze ans, il est né le jour où j’ai répondu à la question de ma cousine.

– Que veux-tu faire comme métier ?

– Je veux être espion.

Elle ne s’était pas moquée de moi. À cette époque, vivant au Maroc, j’étais en vacances en Allemagne ; mon oncle était haut fonctionnaire dans les douanes françaises. Influencé par ses récits de contrebande internationale et les films de James Bond sur les écrans qui me semblaient immenses de mes cinémas préférés de Casablanca ; le Rex, le Rialto.

Casablanca et son histoire ; la trace laissée par les soldats américains par leur passage pendant la Seconde Guerre mondiale ; les surplus, leurs bases, leurs belles voitures devenues taxis. Le coup d’État d’Oufkir contre le Roi du Maroc.

Dans cette ambiance il a continué à grandir inconsciemment à travers les lectures des polars de mon père et puis les miennes avec Bob Morane et plus tard Sas, John le Carré. Mon job dans le tourisme qui m’a emporté autour de la terre. J’ai toujours aimé écrire avec des romans inachevés depuis longtemps qui dorment dans l’ombre des tiroirs, dont l’un d’eux dont le titre était « la vie professionnelle d’Al Gean Voyages » une histoire romancée de tous mes voyages. Et puis un jour je suis tombé dans la formation de Fred Godefroy ; « comment écrire un roman à succès. »

Alors mon espion français s’est pointé, constitué de tous ses éléments tournoyants à toute vitesse et descendant lentement dans le cône d’un entonnoir, et il est sorti. Le voilà ; ce jeune espion français de la D.G.S.E. ; chauvin, macho, multilingue, contorsionniste, gourmet, d’un humour décalé et, politiquement incorrect.

J’aurais besoin de vous pour le faire co-naître, de vos avis, (d’accord les avis, c’est comme les trous du c… tout le monde en a un) Oh ! oh ! c’est Al qui parle. Je vous demanderai des idées, une suite à écrire, une suggestion. Cela serait vraiment fun de le faire vivre avec vous, dans ses futures aventures. Pour l’heure, sa première aventure est écrite, elle est entre les mains de bêtas lecteurs. J’ai écrit et réécrit ce roman trois fois en plus des corrections qui ne sont pas terminées. Je ne donnerai pas le titre pour le moment.

Pour faire évoluer Al, je ne cesse de me gaver d’articles, de m’informer, de lire sur le monde de l’espionnage. Mais j’ai été repéré, à tel point que j’ai un contact qui m’informe sur ce monde secret. Mais est-ce que ce que je vous raconte est vrai ? Mentir vrai n’est-il pas l’apanage d’un auteur de romans ou d’un agent secret ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :