Les Five Eyes.

Récemment évoqué dans l’affaire du laboratoire de Wuhan, ce groupe de cinq désigne l’alliance de 5 services de renseignements qui sont l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Les FVEY et leur histoire, brièvement.

Ces pays liés par l’accord UKUSA le 05 mars 1946 coopèrent pour la collecte des renseignements opérés par différents services.

Depuis 2001, le FVEY a élargi sa surveillance sur Internet pour participer à la lutte contre le terrorisme. En 2013, ces services sont épinglés via les documents divulgués par Edward Snowden ; « une agence de renseignement supranationale qui ne répond pas aux lois de ses propres pays membres ». Ces documents révèlent que des milliers de citoyens sont espionnés à leur insu ; les informations recueillies sont partagées en violant la loi garantissant les droits des personnes. 

La France le 6e des Fives ?

Ces services de renseignements se renforcent peu à peu en ralliant à leur surveillance des pays comme la France. La France aurait rejoint les FVEY face à la menace de la Corée du Nord depuis 2016; des accords dits « Spins » ont été ainsi passés. Un document d’origine américaine aurait annoncé le nouveau nom ; Five Eyes+FR

En 2018, ils protestent contre la réplique des géants du web après l’affaire Snowden sur le chiffrement et tentent de légiférer pour avoir accès aux données cryptées de bout en bout. Le FVEY est très puissant, trop, pour que tout leur soit accordé sous le prétexte de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme. Les garde-fous n’ont pas été créés pour eux.

Canberra vs Chine.

Pour revenir au Covid-19, un rapport de quinze pages de l’alliance Five Eyes obtenu par un journal australien, le Daily Telegraph, annonce que la Chine a volontairement fait disparaître des preuves sur l’origine du Coronavirus. Selon le document les médecins chinois s’étant exprimés sur le virus sont réduits au silence, peut-être éternel ! Les échantillons n’ont jamais été partagés avec la communauté scientifique internationale.

Pourquoi ces documents ont été publiés en Australie, et pas ailleurs ? Canberra, capitale de l’île continent, comme chacun le sait, a pris une position offensive depuis le début de l’épidémie. Les autorités australiennes n’ont aucune écoute aux annonces de l’OMS qui selon elles, est trop influencée par la Chine. Le rôle, au début de l’histoire des FVEY des services de renseignements australiens, était plutôt modeste. Mais depuis leur action c’est renforcé dans la région Asie Pacifique avec l’ADS (l’Australian Signals Directorate) en tête. Cette commission mixte parlementaire n’a pas manqué de prévenir les pays touchés gravement par le Covid-19 sur les futures velléités de société chinoise pour des groupes stratégiques européens et américains.

La presse des Fives.

On peut se poser la question sur la déclaration faite pendant son interview au Financial Time de notre président; « Clairement, des choses se sont produites que nous ne savons pas ». Est-ce que le 6e des Fives monte au créneau pour protester contre la Chine ? En tout cas, seule sans l’adhésion à ce club, la France ne serait pas permise de commenter aussi clairement sur un doute de la gestion du virus par le gouvernement chinois.

Les déclarations, par la presse interposée, des Five Eyes fleurissent de toutes parts ; on assiste à un combat de phrases qui déclarent des menaces sous-jacentes, des combats à venir, des menaces à peine voilées, et aussi des déclarations qui proviennent de scientifiques déclarants que le virus est d’origine animale. À s’y perdre, non !

Mike Pompeo le chef de la diplomatie américaine, ex-directeur de la CIA a déclarer sans fioritures ; « il existe des preuves immenses que c’est de la que c’est parti…  Ce n’est pas la première fois que la Chine met ainsi le monde en danger à cause de laboratoires ne respectant pas les normes », disait-il aussi en substance sur la chaine ABC, à propos du laboratoire de virologie de Wuhan. Mike Pompeo a probablement des informations à jour ; quand on rentre à la CIA ou dans les services secrets, on n’en sort jamais vraiment.

 Pour en rajouter, les Chinois, au fait depuis décembre, ont communiqué à la mi-janvier sur la transmission du coronavirus entre humains. Pas de quoi mettre la planète en confiance sur les agissements de l’Empire du Milieu. À ce jour cette nouvelle situation impacte à nouveau les relations entre la Chine et les USA à tel point que la bourse américaine a plongé.

On n’est pas près de prendre la direction d’un nouveau modèle économique après le CV-19. Il est bien loin le club des cinq de la Bibliothèque verte de mon enfance.

2 commentaires sur « Les Five Eyes. »

  1. Plus surprenant encore, la visite en fin d’année du directeur de l’INSERM au labo P4 de Wuhan pour vanter la coopération franco-chinoise dans le recherche, puisque ce labo appartient aux 2 pays.Étrangeté de l’histoire, ce type est le mari de notre ex-ministre de la santé éjecté de son poste et propulsé dans une campagne perdue d’avance pour conquérir Paris et mettre ainsi fin à sa carrière politique. On commence à assembler les pièces du puzzle ???

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :